En 1954, Frank Walcott rompt avec Grantley Adams et l’année suivante, certains membres du BLP, dirigés par Errol Barrow, quittent cette organisation et forment le Parti travailliste démocratique. À son départ pour diriger la Fédération des Antilles, Sir Grantley choisit le Dr Hugh Gordon Cummins pour diriger le parti et devenir Premier ministre de la Barbade en 1958.
À ce moment-là, il avait déjà réalisé des changements sociaux et politiques si étonnants dans l’île que la Barbade était largement saluée comme un pays modèle ne disposant que de la formalité de l’indépendance politique de la Grande-Bretagne.
Après la dissolution formelle de l’entreprise régionale le 31 mai 1962, Sir Grantley est rentré chez lui.
Il est réélu à la Chambre d’Assemblée en 1966 et assume le rôle de chef de l’Opposition. Aidé par du sang neuf dans le parti, il a amené le BLP à la position d’une opposition puissante à la Chambre d’Assemblée. En 1970, sa santé déclinant, il démissionne de la vie publique et, tout en restant président à vie du BLP, confie les responsabilités de leadership à des hommes plus jeunes tels que H. B. St. John et J.M.G.M. « Tom » Adams, son fils, devenu Premier ministre de la Barbade en septembre 1976.
La ressemblance de Sir Grantley Adams est gravée sur la plus grande dénomination monétaire de l’île – le billet de 100 dollars, que beaucoup considèrent, bien qu’il n’ait jamais été officiellement concédé, comme un souvenir de son immense stature sur le paysage social et politique de la Barbade.
Il est décédé à l’âge de 73 ans le 28 novembre 1971 et a été enterré à la cathédrale Saint-Michel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.